La magie d'Avalon 5. Nimue (French Edition)
Sg HORIZONS

La magie d'Avalon 5. Nimue (French Edition)

5

La magie d'Avalon 5. Nimue (French Edition) - La magie d'Avalon 5. Nimue (French Edition) par Sg HORIZONS a été vendu pour £3.04 chaque copie. Il contient 443 le nombre de pages. Inscrivez-vous maintenant pour accéder à des milliers de livres disponibles en téléchargement gratuit. L’inscription était gratuite.

Une épopée extraordinaire en 7 tomes de la destinée incroyable d’une femme qui se révélera dotée de pouvoirs incommensurables au cœur de cette période historique communément appelée les Âges sombres.


Shannon et Léodagan ont réussi à retourner à l’époque de ce dernier, le ve siècle. Mais sitôt arrivés, rien ne se passe comme prévu. D’une part, Myrddin n’a pas honoré sa promesse de les y retrouver et d’autre part, un comité d’accueil les y attend : les Saxons. Le couple se retrouve alors séparé, notre héroïne ne sachant ce qui est arrivé à Léo. Seule, elle doit faire face au roi saxon, Cissa, ainsi qu’à la fille aînée de Morgane la Fée, sa sœur Nimue. Les prêtresses d’Avalon ont pris la décision de s’allier aux envahisseurs, rendant d’autant plus grande la menace qu’ils représentent pour les Bretons.
Plusieurs questions se posent alors : Shannon pourra-t-elle retrouver Léodagan, celui que son cœur a choisi d’aimer ? Que peut faire une simple femme, même dotée d’une puissante magie, contre des peuples déterminés à vaincre sa patrie d’adoption ?
EXTRAIT :
— Libérez-le ! ordonnai-je avec toute la détermination qui m’animait pour obtenir satisfaction.
Qu’importait s’ils parlaient le breton ou pas. Ils me comprendraient sans doute en me voyant m’avancer vers eux sans peur. Les mains attachées derrière lui, Léodagan réussit à rouler sur le dos afin de se tourner vers moi qui venais de parler. Ce côté de sa personne n’avait visiblement pas été épargné. Son ventre, ses flancs, son torse étaient couverts de sang, probablement issu des lacérations qui couraient sur sa peau. Son visage était tuméfié. Le feu près duquel il se trouvait révélait les atrocités qu’on lui avait fait subir, que ces hommes lui avaient fait subir.
Je serrai les poings en levant mon regard vers eux. Puis, l’instant suivant, mon corps se relâcha. Quelque chose venait de se briser en moi. Celui que je regardais en cet instant dut sentir ce changement s’opérer en moi. Il fut le premier à périr, alors que j’avais tendu une main vers le feu de camp situé à quelques mètres de là sur ma droite. Les flammes avaient fusé vers lui, avaient embrasé son corps. Sans attendre, je ramenai vers moi une autre boule de feu que je projetai sur une autre cible. À la différence des autres, ce guerrier s’était élancé dans ma direction. Il s’arrêta de courir, laissa tomber son épée pour tenter d’étouffer de ses mains le feu qui dévorait à présent ses habits.
La peur, la colère, je ne les éprouvais plus. En fait, toute émotion m’avait soudainement abandonnée. Ne persistaient que les sensations, fugaces, superficielles. La chaleur à chaque boule de feu que je ramenais à moi, le bruit du choc quand elles percutèrent une à une les hommes devenus rien moins que des cibles, puis celui si particulier qu’émettait le tissu en s’embrasant. Et cette odeur de brûlé si entêtante qui emplit rapidement le lieu. Car d’autres projections de flammes se déplacèrent dans la clairière. Elles touchèrent, enveloppèrent, consumèrent mes ennemis, y compris ceux qui tentèrent de s’enfuir. Même à ceux-là, je ne laissai aucune chance de survie. Les corps tombèrent, s’agitèrent quelques secondes avant de s’immobiliser pour de bon. Les feux finirent par s’amoindrir, puis s’éteindre en ne laissant que des êtres calcinés pour preuve de la tuerie que je venais de perpétrer. Je les observais sans vraiment les voir, préférant me concentrer sur ceux encore debout.
Je finis par m’arrêter de tuer alors qu’il en restait un en vie. Non que j’aie pris soudain conscience de ce que je faisais. En fait, je le savais parfaitement sans pourtant en éprouver de la culpabilité, ou simplement de l’horreur à la vue de ces hommes transformés par mes gestes, mon envie, en torches humaines. Non. Je cessai d’utiliser mon pouvoir de pyrokinésie, car cet homme-là venait d’être touché par Léodagan. Il venait de l’embrocher avec une lance dont il s’était saisi en profitant de la confusion.

La magie d'Avalon 5. Nimue (French Edition), La magie d'Avalon 5. Nimue (French Edition) PDF, La magie d'Avalon 5. Nimue (French Edition) EPUB, La magie d'Avalon 5. Nimue (French Edition) AudioBook